En librairie

LE LIVRE NOIR DE LA GARDE ALTERNÉE

Édition Dunod par Jacqueline Phélip

La loi du 4 mars 2002 sur l’autorité parentale a octroyé aux juges aux affaires familiales le pouvoir d’imposer une résidence ou garde alternée, au nom de « l’intérêt supérieur de l’enfant ». Cet « intérêt supérieur » de l’enfant constitue une formule théorique qui désigne en réalité l’intérêt des parents. Ces enfants de 0 à 6, 7 ans mais souvent plus âgés, sont traités comme des biens indivis qui relèveraient d’un droit de propriété.

Sommaire :

Des bases pour comprendre.
L’enfant et ses besoins. Le dispositif législatif et judiciaire.

Des constatations quotidiennes.
Les symptômes des enfants. En cas de conflit, comme à l’amiable. Certificats médicaux, enquêtes sociales et expertises psychologiques. Les maltraitances.

Observations de spécialistes.
Le syndrome de Salomon (Hana Rottman). Résidence alternée : risque de maltraitance au nom de l’enfant (Pierre Lévy-Soussan). Les besoins de base (Frédérique Vauthier-Marin). Problèmes psychologiques chez l’enfant de moins de six ans (Maurice Berger). La résidence alternée : une loi pour les adultes (Marie-Élisabeth Breton). Résidence alternée : un concept judiciaire ? (Marie-Hélène Mathioudakis). Et l’enfant alors ? (Maud Hayat-Soria).