Nos constatations

Les symptômes des enfants

Lorsque les rythmes d’alternance sont inadéquats, les enfants présentent une série de symptômes parfois très inquiétants, variables en nombre et en gravité d’un enfant à l’autre, d’un âge à l’autre, mais toujours de même nature :

  • des accès de détresse au moment du départ chez leur père, avec agitation, cris et pleurs intenses.
  • puis l’attitude du visage figé, inerte et livide, le regard perdu dans le vide (« visage de mort » disent les mères)
  • au retour, des manifestations d’agressivité vis-à-vis de leur mère.
  • puis le refus de la voir s’éloigner ne serait-ce que dans une pièce voisine.
  • l’alternance de « collage» et de rejet.
  • le refus d’aller au lit
  • des réveils nocturnes répétés plusieurs fois, avec des hurlements d’angoisse
    une prostration

Des manifestations psychosomatiques :

  • crise d’asthme
  • eczéma
  • maux de ventre
  • vomissements, perte d’appétit
  • diarrhée
  • constipation
  • fièvre inexpliquée
  • fatigue, lassitude, état dépressif…
  • ou des menaces de fugue ou de suicide chez des enfants de 7, 8, 9 ans…

Mais aussi parfois – le rejet de leur père, l’enfant fuit ou se cache à son arrivée
Ces symptômes se manifestent le plus souvent au domicile maternel, c’est-à-dire dans le foyer qui représente pour l’enfant sa « base de sécurité » et sont caractéristiques de « troubles de l’attachement ».

La grande difficulté pour les parents est d’en apporter les preuves au pouvoir judiciaire.

Si les difficultés vécues par l’enfant persistent, celui-ci va construire son autodéfense.

Si rien n’est modifié dans la vie de l’enfant, celui-ci, au bout d’un certain temps parait s’adapter. Mais le plus souvent il ne fait que se soumettre ou se résigner. Il se plie à la situation contre laquelle il ne peut rien, il s’isole et se renferme sur lui-même. Les troubles observés précédemment peuvent s’atténuer ou disparaître, soulageant dans l’immédiat mais retardant d’autant l’attention des parents.

L’enfant de parents séparés est naturellement exposé à ces difficultés affectives et psychologiques.
Il justifie donc dès le très jeune âge une attention particulière quant à ses besoins fondamentaux : stabilité de la vie quotidienne et de l’environnement, développement d’attachements solides, ambiance affectueuse et sécurisante.